26 juin 2006

Influence de l'orgine du chêne sur la composition aromatique des vins rouges.

Martínez García, J. (1); Barua González, M. (1) y Gutiérrez Viguera, A.R. (2)


L‘élevage en fût est une pratique traditionnelle. Une expansion considérable a été remarqué, ces dernières années, sur l’ensemble de zones viticoles. Jusqu’à il y a quelque temps le chêne américain était le plus utilisé mais la tendance actuelle est l’introduction de barriques de chêne français par ces caractéristiques positives sur les vins.
Le travail porte ici sur l’évolution aromatique d’un vin rouge issu du cépage Tempranillo élevé en fûts de chêne d’origines diverses: Q. Alba (américain) et Q. petraea (français) originaire des forets d’Allier et Nevers.
Au cours de l’élevage le vin s’est enrichi en composé du bois. Les principaux paramètres qui ont permis la distinction ont été les Whisky-Lactones (isomères cis et trans), et l’eugenol.
La comparaison analytiques de vins à montré que le chêne américain (Q. alba) a apporté des concentrations significativement supérieures en WL et Eugenol et le chêne français a cédé plus d’aldéhydes furaniques et phénoliques. (Ces dernières étant non significatives compte tenu de la grande variabilité inter barrique).
La relation cis/trans de WL (significativement différente entre les fûts français et américains) , pourrait être considéré comme un indicateur permettant d’identifier l’espèce constitutive de la barrique dans laquelle s’est effectué l’élevage.

(1) Sección de Viticultura y Enología. Servicio de Investigación y Desarrollo Tecnológico de La Rioja (CIDA). Ctra. Mendavia-Logroño NA-134, km. 88. 26071 Logroño. E-mail: enologia.cida@larioja.org (2) Departamento de Agricultura y Alimentación. Universidad de La Rioja. Logroño.

Plus d'information : http://www.enologo.com/