23 juin 2006

Chêne et Vin : l'association santé


[ Bourgogne Aujourd'hui n°56 ]

La nouvelle a de quoi réjouir les tonneliers : le fût pourrait avoir une influence positive dans les effets anticancéreux du vin. C'est ce que met en évidence une étude menée par Stéphane Quideau et son équipe de l'Institut Européen de Chimie et Biologie de Bordeaux. Les scientifiques ont retrouvé dans le vin un polyphénol appelé "acutissimin A" présent dans le bois de chêne. Il est très probable qu'il soit transmis au vin lors de l'élevage sous-bois. Des études ont montré que l'acutissimin A inhibe la croissance des cellules cancéreuses. In vitro, il serait 250 fois plus actif qu'un médicament utilisé, l'étoposide VP16. On sait qu'une autre molécule propre au raisin, le resvératrol, a également des effets inhibants sur les cellules cancéreuses. Des études sont menées à l'université de Bourgogne par l'équipe de Norbert Latruffe.